topblog Ivoire blogs

16/10/2018

Victoire de Djédjé Bagnon: Kamaté Issiaka arrache le succès et assure son avenir politique



A la faveur des élections couplées que la Côte d'Ivoire vient d'expérimenter sur son territoire, la circonscription électorale du Goh a eu une occasion rêvée de découvrir un jeune leader qui a choisi la discrétion pour prétendre assurer son avenir politique et professionnel. Kamaté Issiaka dont la réputation repose sur l'admiration que sa génération lui voue, est le principal artisan de la victoire de Djédjé Bagnon, le candidat du RHDP. Portrait d'un éminent cadre promis à un bel avenir.


IMG_20181006_175834.jpg

Les élections couplées du 13 octobre dernier qui ont été âprement disputées dans la Région du Goh, n’ont pas seulement permis de connaître le vrai poids des formations politiques qui se cachaient sous la bannière du RHDP, mais elles ont aussi et surtout révélé au grand public de jeunes leaders qui affectionnent les œuvres de l’ombre et qui de ce fait, se sont imposés une disciple qu’ils ont respectée jusque-là. Kamaté Issiaka, communément appelé DAF et exerçant à l’ONDR (Office National de Développement de la Riziculture) où il est le premier responsable des finances, appartient à cette catégorie de cadres du Goh qui voudraient donner un sens réel à la mission du Président Alassane Ouattara, en traduisant en actes toutes ses ambitions politiques. Reconnu comme la composante la plus importante de la dynamique de développement conçue par le directeur général de l’ONDR, cette société d’Etat qui l’emploie depuis l’avènement du RDR au pouvoir, il n’a jamais raté la moindre occasion de convaincre de sa fidélité Yacouba Dembélé, son patron pour lequel il a une grande admiration qui selon lui est liée à sa compétence, à son dynamisme et à sa loyauté à l’Etat. En acceptant d’animer la majorité des meetings du candidat Djédjé Bagnon du RHDP, il apporte la preuve qu’il reste soumis à son patron qui le lui a demandé et qui, le connaissant, était convaincu qu’il répondrait à son attente. Yacouba Dembélé ne s’est pas trompé en plaçant sa confiance en celui qu’il connaît mieux pour l’avoir pratiqué dans sa tendre enfance à Dioulabougou, un véritable village qui peut se vanter d’avoir donné de hauts cadres à la région, mais aussi d’avoir promu des valeurs culturelles qui sont à l’origine des vertus de ses fils. Vertueux, ils le sont, les enfants de Dioulabougou qu’on reconnaît pour leur sens du partage et ensuite pour la solidarité qu’ils considèrent comme la chose la mieux partagée. Peut-on dire que le jeune Chaka qui a montré sa capacité de mobilisation à travers tous les meetings qu’il a animés, a failli à sa mission ? Une telle question est à écarter d’autant plus que les jeunes qui l’ont massivement accompagné dans sa mission s’attribuent la victoire du RHDP dans le Goh et le désignent sans ambages comme le principal artisan de cette victoire. En réalité, l’humilité de ce jeune cadre que sa génération présente comme un modèle achevé de la réussite sociale, est le vrai secret de sa montée fulgurante que la timidité et la discrétion mettent à rude épreuve. « Nous sommes dans une dynamique où la discipline est de rigueur. Etant inscrits dans une vision qui est conduite par Yacouba Dembélé, nos ambitions devraient converger vers les siennes pour créer les conditions de la symbiose que nous appelons de tous nos vœux », ces propos du jeune le plus apprécié de Dioulabougou traduisent fidèlement sa loyauté à celui qui guide ses pas dans une marche singulière où les erreurs les plus négligeables peuvent s’avérer fatales. C’est ici qu’on voit la lucidité et la sagesse d’un homme qui préfère taire ses propres ambitions pour privilégier celles de son initiateur dans la lutte politique. Suivre les actions politiques de Kamaté Issiaka et au besoin participer à son combat qui consiste à vaincre la pauvreté dans sa région natale, est plus qu’un devoir pour un véritable agent de développement. C’est pourquoi ce jeune cadre, son patron et l’ONDR, un outil de développement par l’autosuffisance alimentaire, bénéficieront assez régulièrement de notre couverture médiatique.

Les commentaires sont fermés.