topblog Ivoire blogs

21/12/2016

Que Veut Kakou Guikahué dans le Gôh?

Kakou Guikahué.jpg


Depuis quelques temps une bande de délinquants faisant office de journalistes, s’acharnent impunément sur Joachim Djédjé Bagnon, Président du Conseil Général du Gôh. Ces hommes sans foi ni loi, opèrent généralement sur les réseaux sociaux pour intoxiquer les cadres du Gôh qui ont un penchant pour le premier agent de développement de la région, qu’ils appellent affectueusement papa. Des actions ignobles sont imaginées et lui sont attribuées à tort. De ces allégations mensongères qui sont le seul fondement de la sévère sanction que son parti vient de lui infliger, il ressort qu’il aurait financé des candidatures indépendantes pour nuire aux intérêts de Maurice Kakou Guikahué lui aussi candidat pour la première fois, qui serait selon certaines indiscrétions son ennemi juré dans le Gôh. Alors qu’il n’y a pas longtemps, les deux hommes qui sont issus de la même famille politique, fumaient le calumet de la paix. De quoi s’agit-il exactement ?
Maurice Kakou Guikahué, un ancien ministre par défaut qui a été chassé comme un malpropre du Gouvernement Bédié, après s’être rendu coupable d’un détournement de 18 milliards de nos francs provenant de l’Union Européenne, sort de sa longue traversée du désert. Pour toute consolation, il reçoit une petite parcelle du pouvoir interne, car on le sait, il est désormais le secrétaire exécutif du PDCI-RDA, doublé du secrétaire général du Conseil Economique et Social. Loin de l’abondance qui l’entraînait régulièrement dans les salons feutrés propices au gaspillage systématique d'argent, l’ancien ministre de Bédié est aussi nostalgique des fonds secrets qui lui permettaient de financer ses virées nocturnes dans les endroits mondains les plus célèbres à travers le monde. N’est-ce pas cet inconscient qui s’est permis de casquer des millions en une soirée à l’Alizée, un club privé du 15e arrondissement de Paris? Avec son cousin Marcellin Bohui qui lui servait de guide touristique, il aura gaspillé l’argent du contribuable ivoirien surtout à Eurodisney, un parc d’attraction de Marne-La-Vallée. A défaut de redevenir ministre pour renouer avec des habitudes plutôt lugubres, le noceur impénitent voudrait se contenter du Conseil Général du Gôh pour les besoins de la cause. Son pion Bodi Théodore qui était le vice-président de cet outil de développement était en mission pour saborder la noble mission conduite par Djédjé Bagnon. Après des manœuvres répétées qui devraient conduire à la chute du maître des lieux, il a été épinglé et démis de ses fonctions. Dès lors, on assiste à une bataille rangée entre deux camps. Celui de l’anarchie, dirigé par Kakou Guikahué qui veut parvenir par tous les moyens aux commandes de cette institution régionale et qui n’exclut pas la violence, et celui de la résistance, conduit par Djédjé Bagnon qui voudrait colmater les brèches pour résister à la bourrasque.
Fort de sa qualité de dirigeant influent du RHDP, le naïf de Djikouéhipalégnoa compte sur l’appareil du parti pour atteindre à l’usure sa cible. La suspension de Djédjé Bagnon de toutes les activités du parti, n’est que la conséquence de toutes les manœuvres multipliées par son bourreau qui n’est qu’à la première étape, la seconde étant sa radiation pure et simple d’un parti qui semble prospérer dans la manipulation de ses cadres.
Nous savons tous que Guikahué peut gagner cette autre étape de son combat singulièrement absurde, mais réussira-t-il pour autant à prendre gracieusement un poste électif pour peu qu’il soit le secrétaire exécutif du PDCI-RDA ?
La réaction à une telle imposture ne relèverait plus de l’élu mais plutôt des électeurs qu’on frustrerait par cette éventualité inimaginable. Et cette réaction imprévisible peut compromettre cette paix si fragile dans le Gôh.
Diantre, pourquoi le PDCI-RDA qui se veut démocratique, fait-il la promotion d’un cadre très peu représentatif, dont l’image ne passe auprès des leaders d’opinion du Gôh ?
Parce qu’il en est conscient, Kakou Guikahué n’a jamais songé à briguer un poste électif au risque de se livrer comme une proie facile à ses ennemis qui sont majoritaires dans la région. Pour une fois où il a eu l’extrême courage d’être candidat, il a usé de fraudes massives pour se faire élire. Les populations du Gôh continuent de dénoncer cette victoire entachée d’irrégularités qui semble galvaniser ce camp qui se croit déjà aux portes du Conseil Général, et c’est le lieu d’avouer qu’on peut rêver même debout, mais tous les rêves ne sont pas prémonitoires, et Guikahué et ses acolytes l’apprendront bientôt à leurs dépens.

Commentaires

Enfin, un article qui vient à temps pour rétablir la vérité. Dans quelle région sommes-nous? Une région où les voleurs de la République font la loi. Guikahué qui a volé les 18 milliards de l'Union Européenne gagnarait à se taire, pour se faire oublier. Cela vaudrait mieux pour lui.

Écrit par : Ouraga Jeannot | 21/12/2016

Seul l'équilibre de la terreur peut contraindre les deux personnalités politiques à s'entendre.

Écrit par : Djédjé Richard | 21/12/2016

Les commentaires sont fermés.