topblog Ivoire blogs

05/02/2010

Désiré Gaudji, un cadre qui œuvre dans la discrétion

DSCF0326.JPG
Docteur d’Etat en droit public, Désiré Koudou Gaudji qui exerce actuellement la fonction de chef de cabinet du président de la Cour Suprême est l’un des cadres les plus effacés de la région du Fromager, et pourtant, il participe discrètement mais efficacement à la vie de cette région qui l’a vu naître.
Cet éminent universitaire qui était d’abord enseignant à la Faculté de Droit de l’Université de Cocody, affectionne les œuvres de l’ombre, car il ne s’engage réellement dans une action que quand elle est menée dans la discrétion. En réalité, le cadre dans lequel se poursuit le développement de la région n’est pas sain, car on le sait, ce sont les cadres qui ont les mêmes convictions politiques qui se retrouvent pour débattre de cette importante question, comme si elle était l’apanage des hommes politiques. L’environnement de ceux qu’on appelle à tort ou à raison des agents de développement de Gagnoa, est hostile à ceux qui en ont la carrure mais qui ne sont pas militants du FPI. La méfiance de ceux qui n’en sont pas membres est dès lors justifiée, car il y va de leur propre sécurité face à l’intolérance et au fanatisme.
D’ailleurs ne dit-on pas que les bété qui ne veulent pas suivre leur frère Laurent Gbagbo sont des traîtres ? Désiré Gaudji, l’enfant de Kabia qui militait au PIT, ferait les frais de cette intolérance, s’il n’avait pas créé lui-même les conditions de sa participation à la lutte pour le développement de la région, c’est-à-dire rester loin du terrain de la lutte politique et s’impliquer dans l’élaboration des stratégies d’occupation de ce terrain. Quand son expertise est sollicitée pour tout ce qui touche au développement de sa région, il n’hésite pas un seul instant. C’est vrai qu’il n’est pas connu du grand public à l’instar de tous ceux qui comme lui, se sont imposés une discipline pour ne pas se livrer comme des proies faciles aux analystes malveillants et complaisants, qui prêtent presque toujours des intentions aux hommes qu’ils ignorent sur tous les plans
L’attachement de cet intellectuel intègre aux siens, s’illustre souvent dans ses prises de position face à des situations ponctuelles qui requièrent une analyse impartiale. Le militant PIT ne soutenait-il pas assez souvent Laurent Gbagbo, alors président du FPI, quand les circonstances l’exigeaient ? Il semble même que pendant la rédaction de la nouvelle constitution, il avait été indexé par la junte militaire qui assurait la transition, comme un pion de Laurent Gbagbo, alors qu’il n’exprimait que ses convictions, son indépendance intellectuelle.
Dans ses actions très peu connues du grand public, Désiré Gaudji fait la promotion de certaines valeurs du progrès qui le rapprochent du Président de la République. C’est d’ailleurs ce qui trompe ceux qui ont tendance à lui reconnaître un penchant pour le FPI, un parti où il compte beaucoup d’amis, mais qui ne semble pas l’attirer pour autant.
Par sa grande probité intellectuelle, il dérange les adeptes de l’opacité comme il séduit ceux de la transparence. C’est sans aucun doute cette qualité qui avait favorisé sa nomination au Conseil Constitutionnel par le régime Bédié, en quête à cette époque de compétences externes. Même s’il ne le dit pas, il faut reconnaître que ce magistrat hors hiérarchie de la Cour Suprême, n’a pas toujours l’occasion d’exploiter tous les atouts qui bouillonnent en lui, et qui devraient servir au développement de son pays en général et de sa région en particulier.
C’est le lieu de reconnaître que Désiré Gaudji Koudou dont les mérites ont été officiellement reconnus par le chef de l' Etat qui l'a élevé au rang de chevalier de l'ordre national le 7 août 2007, est victime de sa propre conception de la vie, de sa rareté dans les milieux qui favorisent les nominations, et surtout de sa fidélité à ses propres idées qui l’astreignent à la réserve. Souhaitons qu’il fasse l’effort d’être plus visible dans sa région pour que son destin qui est national s’accomplisse dans les meilleurs délais, au grand plaisir des siens.

Commentaires

C'est mon frère.c'est mon petit frère.

Écrit par : gado zagp | 15/01/2014

Les commentaires sont fermés.