topblog Ivoire blogs

04/03/2010

Anthony Garou, un agent de développement par excellence

scan2a[1].jpg
En créant ce cadre d'échanges qui vise à influencer positivement le développement de notre région, nous voulons que certains exemples de réussite édifient les cadres qui ont l'humilié d'apprendre aux côtés de ceux qui ont déjà réussi. Or, Anthony Garou qu'on ne présente plus dans la région du Fromager, tant il est célèbre, est notre cible de ce mois. Loin de nous l'intention de vanter ses mérites, nous voulons simplement inviter ici et maintenant, les autres cadres à suivre ses traces, le développement de notre région étant à ce prix.


Alors qu’il venait de terminer le cycle supérieur de l’ENA, Anthony Garou n’a pas attendu d’être dans l’abondance financière avant de se mettre à la disposition de ses parents. Tous ses passages à Zébizekou, son village natal était pour eux l’occasion d’exposer leurs problèmes à ce jeune cadre dont la générosité dépassait les frontières de sa famille. Tous ceux qui défilaient devant lui, n’avaient pas toujours les problèmes de la même nature, mais ils repartaient de son domicile, satisfaits de la suite de leurs préoccupations. Il avait l’habitude d’accorder des faveurs inespérées à ceux qui n’y croyaient plus, tant il est vrai qu’ils croupissaient dans une misère indescriptible. Son nom était sur toutes les bouches, car les différents bénéficiaires de ses largesses prononçaient des paroles de bénédiction pour lui. Toutes ses vertus qui le révélent comme un véritable philanthrope, le prédestinaient à une mission spéciale consistant à combattre la pauvreté dans son village natal.
Fort de cet atout fondamental, c’est presque sans surprise qu’il fut porté à la tête de la mutuelle de développement économique et social de Zébizekou (MUDESVIZE) avec des recommandations particulières venant de tous ses dignitaires.
Anthony Garou devait user de son puissant réseau relationnel pour doter son village de toutes les infrastructures sanitaires, scolaires et sociales, mais aussi contribuer à l’amélioration des indicateurs du bien-être social des populations des autres villages de la sous-préfecture de Ouragahio. La réhabilitation de l’EPP de Zébizékou qui l’a eu comme écolier, la création d’une cantine scolaire, les constructions d’un centre de santé entièrement équipé, d’une cité moderne destinée au personnel médical, d’un centre polyvalent et d’une bibliothèque, sont autant de réalisations qui attestent que Anthony Garou a répondu à l’attente de ses parents. Il aurait pu s’arrêter à ces réalisations qui sont la preuve palpable qu’il est très attaché à son village, si son destin n’était pas régional.
Pendant plusieurs années, il s’est appuyé sur des étudiants des branches médicales et paramédicales, ressortissants de la région du Fromager pour organiser des journées de soins gratuits au profit de tous les villages de la sous-préfecture qui n’oublieront pas de si tôt tous ses bienfaits. Les sous-préfets qui se sont succédé à Ouragahio, sont témoins de la générosité de cet agent de développement par excellence, qui offre toutes ses chances aux planteurs démunis et à la jeunesse responsable, soucieuse de son avenir. Plusieurs fois, il a chargé les sous-préfets de distribuer des instruments de travail aux planteurs selon des critères clairement définis. Ainsi, des machettes, des brouettes, des limes, ont été gracieusement offertes à la lumière de ces critères.
Parrain de toutes les manifestations en faveur de l’école, il a multiplié des actions dans le seul but de relayer l’Etat dans sa politique de redynamisation et d’amélioration de la performance du système éducatif public. Le Lycée Municipal de Ouragahio, le plus grand bénéficiaire de ces actions se souviendra encore longtemps de lui. En instituant un prix annuel pour récompenser les femmes de la sous-préfecture, qui bravent les difficultés telles qu’elles se reflètent dans les travaux champêtres, il les encourage à améliorer leur rendement, pour mieux jouer le rôle qui leur est dévolu dans la poursuite du développement local.
Anthony Garou est loin d’être le cadre le plus riche de Ouragahio, il n’est pas non plus celui qui a le monopole des relations, car avant lui cette localité a connu d’éminents cadres qui croulaient sous le poids de la fortune, mais ils n’ont jamais songé à investir dans le développement de leur propre village à plus forte raison dans celui de la sous-préfecture. C’est le lieu de reconnaître que renoncer à ses intérêts individuels au profit de ceux de sa localité natale n’est pas la chose la mieux partagée à Ouragahio.
Au regard de son œuvre qui a assuré sa célébrité dans toute la région, et qui fait de nombreux heureux, Anthony Garou dont les mérites sont incontestables, est le meilleur agent de développement de tous les temps. C’est un exemple de réussite qui devrait édifier ceux qui voudraient humblement suivre ses traces pour connaître le même sort.
Pourquoi ce cadre dynamique qui devrait prétendre à un poste électif pour bénéficier d’un outil de développement plus adéquat, s’obstine t-il à se limiter à ses relations et à ses moyens personnels ?
A cette question, on est tenté d’apporter une réponse qui ne correspond peut-être pas à la réalité. Les cadres les plus représentatifs de Ouragahio lui ont déjà suggéré de briguer le poste de maire de cette localité, mais il ne semble pas se décider alors qu’il a le meilleur profil et serait le plus grand favori de ce scrutin. « Donnez-moi les moyens d’étendre à toute la sous-préfecture, les réalisations que je viens de faire dans mon village », dirait Anthony Garou, pour aller à la conquête des électeurs qui se rallieraient à sa cause car de nombreux atouts militent en sa faveur.
On pourrait affirmer sans aucun risque de se tromper qu’il a peur de l’adversité ou de l’échec, ce qui le contraint à trainer les pas, là où on lui demande de les presser. A ce rythme, il n’est pas exclu que les populations qui sont de plus en plus impatientes, l’obligent à revoir ses ambitions personnelles à la hausse . C’est cette sentence qui ressort des rumeurs persistantes. Force est de reconnaître que si les populations envisageaient une telle sentence, elle serait légitime dans la mesure où le destin d’un agent de développement de la trempe de Anthony Garou ne lui appartient plus.

Commentaires

Félicitation mon frère Anthony que Dieu te garde et te comble de toutes ses grâces.

Écrit par : Solange Tohouri Aziallo | 07/03/2010

Quand on voit ce qu'il a fait à Zébizékou, son village natal, il apparaît clairement que Garou est un génie bâtisseur. Mais malheureusement, il veut se faire prier pour briguer la Mairie de Ouragahio. Il est le mieux placé pour poursuivre le développement de Ouragahio à travers ce véritable outil de développement. Force est donc de reconnaître qu'il manque de courage politique. Je suis convaincu qu'il sera indifférent encore cette année à l'offre de ses parents de la sous-préfecture de Ouragahio. Il va encore laisser la place aux politiciens qui n'ont aucun mérite et qui friment au sommet de la mairie.

Écrit par : Koudou Olivier | 10/03/2010

......................Message personnel..........................


Bonjour très cher ami Garou,

J'ai eu du mal à avoir tes cordonnés depuis qu'on s'est retrouvé à déjeuner au Plateau au pays.
A titre d'information je suis l'ami de Désiré Meva à Paris.

Je suis de tout coeur avec toi dans tes projets de candidature pour la mairie, et de ce fait je rentre très bientôt pour te soutenir dans cette démarche.
Tu as le charisme d'un homme de principe qui mérite tout son attention.

Contacte moi par e-mail norbertmaho@yahoo.fr ou dans le cas contraire je passerais par ton ami Joiachin pour avoir tes contacts directe.

Porte toi bien cher amis Garou ainsi que ma dame.
Big up à toi

Écrit par : Norbert MAHO | 10/05/2010

je veux l’Émail de garou Anthony

Écrit par : garou victorien | 08/10/2013

j

Écrit par : garou victorien | 08/10/2013

Les commentaires sont fermés.