topblog Ivoire blogs

25/05/2017

Dr Joachim Gbalou (Président du Bureau Exécutif de la MUDEK): "Nous annonçons la sortie du tunnel, Kpapékou aura un nouveau chef très bientôt"



Docteur Joachim Gbalou, Président du Bureau Exécutif de la Mutuelle de Développement de Kpapékou (MUDEK), a bien voulu nous accorder une interview exclusive, pour contribuer à dissiper les spéculations de certains analystes à partir du dossier de la chefferie de Kpapékou, l'un des plus grands villages de la Sous-Préfecture de Ouragahio. Ici, le premier développeur de Kpapékou parle entre autres, de l'absence d'un chef dans son village, du sabotage des actions de la MUDEK pour y remédier, de l'élaboration de nouveaux textes largement consensuels pour régir la chefferie, et enfin de la sortie du tunnel prévue pour très bientôt.

Lire la suite

07/05/2017

Inauguration de l'Hôlel Le Nouveau Fromager de Gagnoa

La Ville de Gagnoa a connu une animation particulière le samedi 6 mai dernier. En effet, c'était l'inauguration de l'Hôtel Le Fromager racheté et réhabilité par un fils de la région. Dans son discours, Monsieur Ambroise Kessié, PDG du Groupe Kessié, le nouveau propriétaire du complexe hôtelier le plus prestigieux de la Région du Gô, s'est réjoui de ce que ce véritable défi soit relevé par un fils du Gô, alors qu'il aurait pu l'être par un agent de développement d'une autre région. Aussi, a-t-il lancé un appel fraternel à ses frères et sœurs, ses nouveaux partenaires selon lui, pour qu'ils s'impliquent dans le rayonnement de ce nouveau pôle d'attraction du secteur touristique, auquel l'on assigne désormais de nouveaux objectifs, au risque de voir retomber dans en ruine; car là, ce serait catastrophique.



Scane dedi 10004.jpg

Lire la suite

21/04/2017

Tous à Gagnoa pour la dédicace d'un livre inédit

Monsieur Ambroise Kessié, PDG du Groupe Kessié, sera dans la Capitale de la Région du Gôh, le samedi 29 avril 2017 pour participer à la seconde étape de la dédicace de son livre intitulé "Entrepreneuriat:Quand les idées se substituent au capital", organisée par les Editions Paix et Développement. Cette grande fête qui rassemblera tous les Gognoa, aura lieu dans la Salle Polyvalente de la Radio Municipale de la ville à partir de 9h30. Dans cette interview qui intervient à environ une semaine de l'événement, il parle de son organisation et dévoile un secret, la publication très prochaine de son second livre.


Scane dedi 10004.jpg

Lire la suite

02/03/2017

Ambroise Kessié: "Je voudrais partager les enseignements de mon parcours professionnel avec mes compatriotes"



PDG du Groupe Kessié, Ambroise Kessié a publié depuis décembre dernier un ouvrage autobiographique dans les Editions Paix et Développement. Cet heureux événement est suivi de cérémonies de dédicace dont la première étape a eu lieu le samedi 17 décembre à la Caistab au Plateau. Dans cette interview, il parle de cet ouvrage et surtout de la seconde étape tant attendue par les populations du Gô.

Kessié.jpg

Lire la suite

15/02/2017

Professeur Adama Diawara, l'agent de développement sans frontières

Diawara Adama.JPG

Un agent de développement, c’est celui qui fait fi de ses convictions politiques pour mener des actions concrètes convergeant vers le développement d’une région même si ce n’est pas la sienne. Originaire du Nord, Adama Diawara, le conseiller du Président de la République chargé de l’éducation, de la formation, et de la recherche scientifique, se fait remarquer dans toutes les régions en appuyant les actions de développement venant généralement des mutuelles et autres outils de développement animés par leurs fils.
C’est donc dans cette optique qu’il a accepté d’être le parrain du Festival des Arts et de la Culture du Guémon (Festival Ablidé), organisé par Waraprod, une structure de production spécialisée dans l’assistance des artistes en général et de ceux du Guémon en particulier. Cette grande fête qui a mobilisé les autorités les plus représentatives de ce département a commencé le vendredi 10 pour prendre fin le samedi 11 février. Offrant aux populations de Facobly une occasion inespérée de renouer avec les masques et les différentes danses qui font la richesse de la tradition Wé. Aux dires des organisateurs, le parrain qui est aussi le secrétaire national à l’éducation nationale et à la recherche scientifique du RDR, a été le principal financier de ce grand rendez-vous de la culture pour apporter la preuve qu’avant d’être une personnalité politique, il est un agent de développement, ce qui suppose qu’il a l’obligation de franchir les frontières de sa famille politique pour être un soutien déterminant des outils de développement à travers le pays.
Dans son discours qui a été très apprécié, il a donné les raisons de son engagement auprès des développeurs régionaux. « Même si les pouvoirs publics ont l’apanage de la recherche des grands équilibres macroéconomiques, les initiatives privées qui sont des appoints nécessaires aux actions du Gouvernement, doivent œuvrer au moins pour l’amélioration des indicateurs du bien-être social », a dit le parrain pour exhorter ses filleuls à plus de dynamisme. Poursuivant, le Professeur Diawara Adama, le premier responsable de la physique de l’atmosphère en Côte d’Ivoire, a dévoilé le sens réel de son combat qui l’a rapproché des fils du Guémon. Pour lui, à une période exceptionnelle où le discours politique national tourne autour de la relance des potentialités de croissance pour résister à la crise économique mondiale qui est plus durement ressentie dans les pays en voie de développement, les Ivoiriens doivent être plus imaginatifs pour suppléer à l’Etat là où son action s’avère inefficace ou insignifiante. La culture étant le levier de l’industrie touristique, investir dans la revalorisation du patrimoine culturel, c’est le meilleur moyen de relancer cette potentialité de croissance qui contribuait par le passé à renflouer les caisses de l’Etat, et dont l’essoufflement a aggravé le marasme que connaît l’activité économique nationale. Convaincu que la culture est le meilleur facteur de rapprochement des peuples, il a suggéré aux organisateurs d’être plus dynamiques aux prochaines éditions, en invitant des promoteurs de la culture des autres régions afin qu’ils s’inspirent du modèle du Guémon pour combler d’éventuelles insuffisances.
Pour terminer, le parrain qui est désormais un fils du Guémon, a pris l’engagement d’assurer la large médiatisation de cette belle fête pour provoquer un sursaut d’orgueil dans les régions où le patrimoine culturel disparaît sous les yeux des populations qui se sentent incapables d’y réagir, comme pour monter qu’elles avouent leur incapacité à gérer le riche héritage de leurs ancêtres. Il est encore attendu dans les prochaines semaines dans le Gô. Force est de reconnaître que par son combat le Professeur Diawara prépare le terrain de la vraie réconciliation que tous les Ivoiriens appellent de tous leurs vœux.

13/02/2017

A la découverte d’un agent de développement qui œuvre dans la discrétion

Kamaté Chaka.jpg


Cadre émérite de la Jeunesse RDR du Gô, Kamaté Issiaka a la particularité de se confiner dans la discrétion, il affectionne donc les œuvres de l’ombre qui font de nombreux heureux à Gagnoa, sa ville natale. Ses amis d’enfance qui ne jurent que par lui, sont les premiers témoins de cette générosité sans frontières.
Là où les autres cadres accordent des faveurs inespérées à la seule Jeunesse de leur famille politique, le DAF de la plus importante structure de la filière du riz en Côte d’Ivoire, a plutôt la réputation de faire fi des convictions politiques pour que ses actions qui s’adressent à tous les jeunes de ce département dans leur diversité, atteignent leur cible. Plusieurs fois déjà, il a offert à des organisations de la Jeunesse de certains villages des différentes localités administratives, ce qu’on croit être des privilèges relatifs, alors que le bienfaiteur lui-même les considère plutôt comme des gestes naturels dictés par le cœur. Il n’agit qu’à la seule condition que la discrétion soit assurée, c’est-à-dire qu’on n’entende pas son nom son nom sur la place publique.
« Ici, dans le Gô, l’hospitalité et la générosité sont les choses les mieux partagées, je n’innove pas en répondant à l’attente de ceux que je côtoie depuis mon enfance, et qui me sollicitent d’une manière ou d’une autre dans des circonstances particulières. Je me comporte ainsi simplement comme un fils du Gô. Par contre, vouloir me célébrer pour si peu, c’est que je refuse dans la mesure où cela n’aurait aucun sens ». A-t-il l’habitude de dire à ceux qui veulent faire sa promotion politique en ignorant les contraintes auxquelles il est soumis. En réalité, Chaka comme l’appellent les intimes, est un cadre prudent, il craint que certaines de ses actions ne soient mal interprétées et ne causent des effets pervers qui seraient préjudiciables à une famille politique hiérarchisée où les attributions de tous les acteurs sont clairement définies. Il ne voudrait pas commettre la maladresse de faire ombrage à ceux qui l’ont nommé pour qu’il contribue sous leur direction à relever de grands défis au plan régional. Sachant que la réconciliation est le présupposé de la consolidation du pouvoir, il est déjà à la tâche, lui qui travaille à la normalisation des relations entre la Jeunesse de son parti et celle du FPI. Grâce à lui, les jeunes des deux familles politiques se voient et se parlent. Le moment venu, l’on trouvera un cadre formel pour l’aboutissement de toutes ces actions politiques qui visent la véritable réconciliation, le terrain étant déjà préparé à une telle éventualité. Kamaté Issiaka est le choix de la Jeunesse d’un village du canton Gbadi de la Sous-préfecture de Ouragahio, pour parrainer sa cérémonie d’investiture, en attendant sa réponse qui devrait intervenir dans les prochains jours, ses hôtes préparent avec la plus grande détermination ce grand événement.

02/02/2017

Mme Solange Tohouri Aziallo (Présidente de la Fondation Marcel Aziallo):"J'ai créé un cadre juridique pour m'adapter à l'évolution de la société"




Madame Solange Tohouri Aziallo est présidente de la Fondation Marcel Aziallo. Dans cette interview, elle parle du combat qu’elle menait avec son défunt époux, et qu’elle poursuit désormais dans un cadre juridique approprié. A travers des actions concrètes, elle dévoile le sens réel de son combat.

Aziallo.jpg

Lire la suite

21/12/2016

Que Veut Kakou Guikahué dans le Gôh?

Kakou Guikahué.jpg


Depuis quelques temps une bande de délinquants faisant office de journalistes, s’acharnent impunément sur Joachim Djédjé Bagnon, Président du Conseil Général du Gôh. Ces hommes sans foi ni loi, opèrent généralement sur les réseaux sociaux pour intoxiquer les cadres du Gôh qui ont un penchant pour le premier agent de développement de la région, qu’ils appellent affectueusement papa. Des actions ignobles sont imaginées et lui sont attribuées à tort. De ces allégations mensongères qui sont le seul fondement de la sévère sanction que son parti vient de lui infliger, il ressort qu’il aurait financé des candidatures indépendantes pour nuire aux intérêts de Maurice Kakou Guikahué lui aussi candidat pour la première fois, qui serait selon certaines indiscrétions son ennemi juré dans le Gôh. Alors qu’il n’y a pas longtemps, les deux hommes qui sont issus de la même famille politique, fumaient le calumet de la paix. De quoi s’agit-il exactement ?
Maurice Kakou Guikahué, un ancien ministre par défaut qui a été chassé comme un malpropre du Gouvernement Bédié, après s’être rendu coupable d’un détournement de 18 milliards de nos francs provenant de l’Union Européenne, sort de sa longue traversée du désert. Pour toute consolation, il reçoit une petite parcelle du pouvoir interne, car on le sait, il est désormais le secrétaire exécutif du PDCI-RDA, doublé du secrétaire général du Conseil Economique et Social. Loin de l’abondance qui l’entraînait régulièrement dans les salons feutrés propices au gaspillage systématique d'argent, l’ancien ministre de Bédié est aussi nostalgique des fonds secrets qui lui permettaient de financer ses virées nocturnes dans les endroits mondains les plus célèbres à travers le monde. N’est-ce pas cet inconscient qui s’est permis de casquer des millions en une soirée à l’Alizée, un club privé du 15e arrondissement de Paris? Avec son cousin Marcellin Bohui qui lui servait de guide touristique, il aura gaspillé l’argent du contribuable ivoirien surtout à Eurodisney, un parc d’attraction de Marne-La-Vallée. A défaut de redevenir ministre pour renouer avec des habitudes plutôt lugubres, le noceur impénitent voudrait se contenter du Conseil Général du Gôh pour les besoins de la cause. Son pion Bodi Théodore qui était le vice-président de cet outil de développement était en mission pour saborder la noble mission conduite par Djédjé Bagnon. Après des manœuvres répétées qui devraient conduire à la chute du maître des lieux, il a été épinglé et démis de ses fonctions. Dès lors, on assiste à une bataille rangée entre deux camps. Celui de l’anarchie, dirigé par Kakou Guikahué qui veut parvenir par tous les moyens aux commandes de cette institution régionale et qui n’exclut pas la violence, et celui de la résistance, conduit par Djédjé Bagnon qui voudrait colmater les brèches pour résister à la bourrasque.
Fort de sa qualité de dirigeant influent du RHDP, le naïf de Djikouéhipalégnoa compte sur l’appareil du parti pour atteindre à l’usure sa cible. La suspension de Djédjé Bagnon de toutes les activités du parti, n’est que la conséquence de toutes les manœuvres multipliées par son bourreau qui n’est qu’à la première étape, la seconde étant sa radiation pure et simple d’un parti qui semble prospérer dans la manipulation de ses cadres.
Nous savons tous que Guikahué peut gagner cette autre étape de son combat singulièrement absurde, mais réussira-t-il pour autant à prendre gracieusement un poste électif pour peu qu’il soit le secrétaire exécutif du PDCI-RDA ?
La réaction à une telle imposture ne relèverait plus de l’élu mais plutôt des électeurs qu’on frustrerait par cette éventualité inimaginable. Et cette réaction imprévisible peut compromettre cette paix si fragile dans le Gôh.
Diantre, pourquoi le PDCI-RDA qui se veut démocratique, fait-il la promotion d’un cadre très peu représentatif, dont l’image ne passe auprès des leaders d’opinion du Gôh ?
Parce qu’il en est conscient, Kakou Guikahué n’a jamais songé à briguer un poste électif au risque de se livrer comme une proie facile à ses ennemis qui sont majoritaires dans la région. Pour une fois où il a eu l’extrême courage d’être candidat, il a usé de fraudes massives pour se faire élire. Les populations du Gôh continuent de dénoncer cette victoire entachée d’irrégularités qui semble galvaniser ce camp qui se croit déjà aux portes du Conseil Général, et c’est le lieu d’avouer qu’on peut rêver même debout, mais tous les rêves ne sont pas prémonitoires, et Guikahué et ses acolytes l’apprendront bientôt à leurs dépens.

28/02/2016

Pasteur Badiel, la disparition inopinée d’un véritable serviteur de Dieu

Pasteur Badiel.jpg

Lire la suite

24/02/2016

Interview de Fernand Zogoué

Fernand Zogoué (Auteur du livre « Qui a trahi Gbagbo ? Procès de l’entourage du président »:
« Les révélations du procès de Gbagbo ont été annoncées dans mon livre »

Un peu plus d’un an après la dédicace controversée de son premier livre intitulé « Qui a trahi Gbagbo ? Procès de l’entourage du président », Fernand Zogoué rompt le silence à l’occasion du lancement de la distribution de cet ouvrage inédit que les démocrates attendent. Dans cette interview exclusive, il le présente en insistant sur la prémonition qui le caractérise.

Fernand Zogoué.jpg

Lire la suite